Grossesse et confinement



Depuis maintenant bientôt 7 semaines, nous voilà confinés chez nous. Bien que certain(e)s continuent
de travailler, la plupart d'entre nous sommes assignés à résidence.

Je voulais partager avec vous le quotidien d'une femme enceinte confinée, et les impacts physiques/psychologiques que cela engendre. J'ai commencé mon confinement enceinte de 3 mois et demi, et je commence maintenant mon 6ème mois (ça passe vite mine de rien..).

Une pensée particulière toutes les personnes qui travaillent pour nous aider à traverser cette crise, que ce soit l'ensemble du personnel médical ou ceux qui nous permettent d'avoir accès aux achats de première nécessité. Force à vous, et merci  ♡


*Côté physique*

Comme pour beaucoup d'entre vous, mon confinement rime avec " ne plus bouger". J'avais l'habitude de marcher beaucoup dans la journée, entre mon travail, les transports, etc. J'étais donc assez active.
Et ça tombe bien, il est recommandé (sauf indications contraires) de marcher au moins 30mn/ jour pendant la grossesse, pour éviter tout problème de circulation du sang, de jambes lourdes, de mal de dos, de constipation et autres très glamours "petits" désagréments de la grossesse.

Avec le télétravail depuis le canapé en mode baleine échouée, je reste immobile des heures, et je me suis vite rendu compte que mon corps ne travaillait pas assez en journée, ce qui engendrait pas mal d'insomnies (vous savez quand vous vous retournez dans votre lit toutes les 5 secondes pendant 3 heures...).

Je vais donc marcher chaque jour de 40mn à 1h, autour de chez moi, faisant inlassablement le même tour de pâté de maisons. J'ai aussi commencé à regarder des vidéos YouTube de yoga prénatal et je me suis commandé une Swiss Ball pour m'étirer et moins souffrir du dos. Je conseille vraiment ça fait un bien fou !

Côté positif néanmoins, j'ai pu me reposer. Je me réveille plus tard le matin (et oui je n'ai plus à me taper 1 heure de transport pour aller au boulot), et je peux piquer du nez l'après-midi si l'envie m'en prend (oups j'étais censé travailler). Cette grossesse me fatigue beaucoup, et j'ai passé le premier trimestre à dormir, dormir, et dormir (un peu vomir aussi). Avec le deuxième trimestre ça va mieux mais je reste une grosse marmotte. Je vous conseille de vous écouter et de ne jamais forcer, durant la grossesse il faut s'offrir une parenthèse de bien-être, pour profiter et vivre au mieux ce moment privilégié.

*Côté mental*

Que de bouleversement ! Déjà qu'une grossesse est un chamboulement psychologique, mais alors ce confinement exacerbe certaines angoisses, fait apparaitre de nouvelles peurs, nous pousse à nous arrêter et à réfléchir... bref un joli cocktail d'émotions.

Tout d'abord il y a eu la peur. La peur du virus. Ce virus inconnu dont on connait mal les conséquences, surtout chez la femme enceinte. Toutes les questions que cela engendre : est-ce que cela se transmet de la mère au bébé ? Est-ce que je pourrais être soigné comme un autre patient ? Est-ce être enceinte augmente les risques d'attraper le virus ? Autant de questions sans réponse qui m'ont fait paniquer les deux premières semaines. Je lavais mes poignées de porte à la javelle tous les jours et je n'ai pas mis le nez dehors. À ce jour, personne ne connaît vraiment les risques pour les femmes enceintes mais tous sont d'accord pour dire que la prudence est de mise, alors restons chez nous ! La psychose s'est peu à peu dissipée chez moi pour laisser place à une sorte de constante prudence. 

Ensuite il y a eu l'angoisse. Comment va se passer mon suivi de grossesse dans ces conditions ? j'ai commencé à entendre des témoignages de femmes qui accouchent seules car les visites sont interdites dans les maternités, les gynécologues n'acceptent plus d'accompagnant lors de l'accouchement et lors des rendez-vous de suivi de grossesse. Angoisse. 
J'ai la "chance" d'accoucher en août, alors j'espère que d'ici là la situation sanitaire se sera assez améliorée pour que les maternités acceptent de nouveau les accompagnants lors de l'accouchement et du séjour post-accouchement.
En attendant mes échographies se sont maintenues, j'ai passé celle du second trimestre il y a deux semaines. Un rendez -vous tant attendu par moi et mon mari, pourtant il a dû rester dans la voiture. C'est une ambiance spéciale et froide, seule avec le gynécologue, séparés par des masques. Heureusement le mien a eu la bonne idée de me proposer un appel video avec mon mari durant la consultation, ce dernier a donc pu voir notre fille à distance durant l'échographie! 
Mes rendez-vous avec la sage-femme pour les cours d'haptonomie et de préparation à l'accouchement ont été reportés, ce qui m'a causé un gros stress au départ, mais maintenant que la date de déconfinement approche je suis plus rassurée. Ils auront lieu courant juin. je ferais un article sur mon ressenti. Comme c'est mon premier bébé je ne veux absolument pas rater ces cours ! 

Finalement ce confinement nous aura tout de même apporté une chose : du temps. Du temps pour se pencher sur la (longue) liste de choses à acheter avant la naissance, du temps pour commencer à faire ces premiers achats, du temps pour réfléchir. Du temps pour penser à notre futur enfant et à notre future vie, mais aussi du temps pour stresser de l'accouchement...! 
Du temps pour caresser mon ventre et apprécier les coups et mouvements de bébé, du temps pour lui parler. Pour mon mari de communiquer avec elle, d'apprendre à la connaître. Et enfin du temps pour nous. Pour nous retrouver à deux même si on a déjà l'impression déjà trois. Pour profiter, flâner et trainer sans rien faire avant l'arrivée de notre merveille.

Cette situation est inédite pour nous tous, alors même si elle est source d'angoisses pour notre santé et celle de nos proches, il faut essayer d'en tirer le plus de positif possible, et pourquoi pas se servir de ce temps pour se recentrer sur ce qui compte vraiment ? 

Et vous les futures mamans, comment vous vous occupez ? Comment vivez vous ce confinement  ?

À bientôt, L. 

Commentaires